News

Le système ForestLink entraîne des dizaines d’arrestations dans la région de Madre de Dios, au Pérou

26 November 2018

La police a saisi environ 1 million de livres sterling d'équipement minier illégal lors d'une mission de contrôle à Barranco Chico, dans la région de Madre de Dios | Crédit photo: FENAMAD

Des dizaines de suspects, chercheurs d’or illégaux œuvrant dans l’Amazonie péruvienne, ont récemment été arrêtés grâce à une application smartphone développée par la Rainforest Foundation UK (RFUK).

Les arrestations ont eu lieu en septembre et en octobre, près des villages de Palma Real, Barranco Chico et Boca Pariamanu, tous situés dans la région de Madre de Dios. Au cours de trois interventions, la police péruvienne a identifié un total de 40 mineurs impliqués dans des activités illégales.   

À Boca Pariamanu, la police a découvert 15 camps illégaux et détruit 29 machines et 11 canots utilisés pour l’exploitation minière illégale le long de la rivière. En ce qui concerne Barranco Chico, la RFUK estime que des équipements miniers illégaux d’une valeur de plus d’un million de livres sterling ont été saisis et détruits par les autorités.  

« Il s’agit de l’une des plus importantes interventions ayant jamais été appuyée par notre application ForestLink », a déclaré Aldo Soto, Coordinateur de la RFUK pour le Pérou et la région andino-amazonienne. « L’exploitation minière illégale est devenue totalement incontrôlable au cours de la dernière décennie, la biodiversité de cette forêt tropicale prenant les allures d’un champ de bataille de destruction environnementale. Mais les communautés autochtones ont fini par riposter, comme nous avons pu le constater au cours de ces dernières semaines. »     

Avec le soutien de la RFUK et de l’organisation de défense des droits des peuples autochtones Federación Nativa del Rio Madre de Dios y Afluentes (FENAMAD), deux interventions ont été organisées rapidement avec plusieurs organismes nationaux, comptant parmi eux une force de police environnementale, des experts en foresterie et en faune sauvage, ainsi qu’un procureur spécial chargé de l’environnement.      

Les exploitations minières illégales sont devenues l’une des principales causes de déforestation à Madre de Dios, avec des communautés autochtones dépassées par un niveau sans précédent de destruction environnementale, comprenant la contamination des rivières avoisinantes utilisées pour l’extraction d’eau potable et la pêche locale.

« Être autochtone signifie être proche de la nature et de la forêt. Sans ça, vous perdez toute identité », explique Julio Cusurichi, président de la FENAMAD. « Les observateurs communautaires dénoncent de plus en plus d’activités minières illégales grâce à ForestLink, et la collaboration avec les autorités locales s’est avérée très positive. Ensemble, nous mettons un terme à la destruction des forêts à Madre de Dios. » 

ForestLink, a été développée par la RFUK en 2015 pour aider les communautés locales et les organisations de la société civile à dénoncer les activités illégales provoquant la déforestation à l’intérieur et autour de leurs terres ancestrales. Le système a été testé pour la première fois au Pérou (dans la région de Madre de Dios) en 2016 en coopération avec la FENAMAD. Cette année déjà, des alertes envoyées via ForestLink ont conduit à plusieurs interventions de la police et arrestations à travers Madre de Dios.    

*Le project de suivi communautaire en temps réel au Pérou est soutenu par la Fondation Waterloo, la Fondation Ensemble, le Rainforest Fund, le Network for Social Change, et grâce aux dons du public. Pour plus d'informations sur ce projet, cliquez ici.

Previous

Latest Tweets