Compensation carbone & REDD+

Contexte

La compensation du carbone forestier est depuis longtemps controversée. Ses partisans y voient un moyen de compenser les émissions résiduelles des pays du Nord dans leur transition vers une économie à faible émission de carbone, tout en canalisant des fonds indispensables pour les forêts. Ses détracteurs affirment qu’il s’agit d’une forme d’écoblanchiment qui sert à retarder l’adoption de mesures climatiques urgentes dans le Nord, qui réduit les forêts à la seule valeur de leur carbone et qui, en raison des incertitudes considérables sur la manière de mesurer le carbone, peut conduire à la production de crédits « fantaisistes », voire à la fraude.

Ces dernières années, l’intérêt pour les marchés du carbone forestier a été ravivé par les engagements en faveur du « zéro émission nette », les affirmations de neutralité carbone des entreprises et la finalisation de l’article 6 de l’Accord de Paris sur le climat établissant les règles d’un système international d’échange de carbone. Soutenue par des affirmations ambitieuses sur le potentiel d’atténuation du climat de REDD+ et d’autres solutions dites « fondées sur la nature », la demande de terres dans les forêts tropicales explose aujourd’hui pour servir ce marché en plein essor, notamment de la part des compagnies pétrolières et forestières qui cherchent à compenser leurs émissions. Cette situation a suscité de nouvelles inquiétudes quant à la valeur de ces programmes et à leur impact sur les droits humains et la sécurité alimentaire des communautés locales.

IMG_3699

Notre position

Il est urgent de débloquer davantage de fonds pour la protection des forêts, mais cela ne doit pas se faire au détriment de la réduction des émissions dans le Nord ou des droits des habitants des forêts. Sécuriser leurs terres et remédier à la faible gouvernance dans de nombreux pays forestiers tropicaux sont des conditions essentielles pour une gestion durable et équitable des forêts.

Nos ACTIVITÉS

  • Sur le terrain, nous faisons la lumière sur la réalité des projets REDD+ et de compensation dans les zones isolées, en aidant les communautés locales à comprendre, surveiller et exercer leurs droits, et à percevoir des bénéfices de ces programmes, en demandant des comptes aux développeurs de projets.
  • Au niveau national et international, nous aidons les communautés et organisations locales à participer de manière effective aux négociations sur le climat et à promouvoir leurs droits dans les politiques forestières et climatiques, telles que les CDN nationales.
  • Nous mettons également en œuvre des recherches et des actions de sensibilisation sur les véritables moteurs de la déforestation, nous surveillons les tendances et élaborons des initiatives climatiques.  
Les communautés du Gabon demandent la suspension du projet Grande Mayumba NbS - Nov 2021 - PH Muyissi Environnement

Publications en vedette

Aires protégées et droits autochtones : Une soumission au Rapporteur spécial de l'ONU

vignette du rapport sur les infrastructures

LES ROUTES DE LA DESTRUCTION : IMPACTS ÉMERGENTS DU DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DANS LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO

thumbnail de _media.ashx_eng-open-letter-to-the-cop26-presidency

Lettre ouverte à la présidence de la COP26 ainsi qu’aux parties à la CCNUCC et à la CDB sur les solutions fondées sur la nature

vignette de nbs-seminar-2pptx

NBS : nouvelle ère ou fausse aube ? Présentations du webinaire