République démocratique du Congo

icône d'engagement

Population

personnes
infographie-pays-taille

Superficie du pays

hectares
icône de mappage

Couverture forestière

hectares

APERÇU

La République démocratique du Congo (RDC) abrite la plus grande étendue de forêt tropicale d'Afrique, dont près de 60 % de la forêt tropicale du bassin du Congo, qui abrite une flore et une faune uniques au monde ainsi que des dizaines de millions de personnes tributaires de la forêt. Les efforts du pays pour émerger de deux décennies d'instabilité politique et de conflits violents ont conduit à des pressions croissantes sur ses forêts, en lien avec le développement agricole et les industries extractives, tandis que l'exploitation forestière illégale est également répandue.

Les efforts menés en faveur de la conservation de la forêt, dans le cadre du programme de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation (REDD+) et du réseau d'aires strictement protégées, ont souvent accusé à tort les communautés d’être responsables de la destruction de la forêt, empiétant ainsi sur leurs droits à la terre et aux ressources. 

Cependant, depuis 2016, la RDC s’est dotée des lois sur la foresterie communautaire sans doute les plus progressistes de la région. Elles ont permis aux communautés de sécuriser leurs droits collectifs sur leurs terres traditionnelles pour la première fois, leur permettant désormais de les gérer d'une manière qui préserve à la fois leurs moyens de subsistance et la forêt. Une nouvelle loi sur les peuples autochtones promet en outre d’accorder de nouvelles protections et de nouveaux droits aux populations autochtones.

Nos impacts

  • Avec nos partenaires, nous avons fait campagne pendant des années pour l’adoption d’une législation exemplaire qui permettrait aux communautés de sécuriser leurs forêts. Aujourd'hui, cette loi est une réalité et plus de trois millions d'hectares ont été désignés comme forêts communautaires à travers le pays. Nous avons directement contribué à sécuriser 120 000 hectares pour plus de 28 000 personnes, qui constatent déjà une amélioration de leur qualité de vie.
  • Nous avons mené avec succès une campagne en faveur d'un moratoire national sur les nouvelles concessions forestières, protégeant ainsi pas moins de 70 millions d'hectares de l'industrie forestière. Sur le terrain, notre travail de surveillance en temps réel a permis d’engager les toutes premières poursuites pénales du pays contre une société d'exploitation forestière en vertu du code forestier de 2002, ainsi que d’obtenir la reconnaissance juridique de la surveillance communautaire des forêts.
  • Nos enquêtes, actions en justice et campagnes incessantes sur les impacts humains de la conservation militarisée en RDC ont conduit à la première condamnation d'agents anti-braconnage pour violation des droits humains dans le pays. Ces actions ont également suscité à une prise de conscience plus large dans le secteur de la conservation en RDC et au-delà, appelant à un changement de paradigme pour des approches respectueuses des droits des populations locales.
Les membres de la communauté de Ilinga, dans la province de l’Équateur en RDC, célèbrent l’octroi de leur concession de forêt communautaire en septembre 2018. Ilinga est l’une des nombreuses communautés soutenues par la Rainforest Foundation UK et ses partenaires Congolais pour cartographier leurs forêts et obtenir une concession de forêt communautaire.

Projets et campagnes

ForestLink

Le suivi communautaire en temps réel est un outil mettant en lien les communautés forestières et les autorités nationales afin qu’elles puisse lutter conjointement contre l’exploitation forestière et la déforestation.

Forêts communautaires

Notre projet Forêts Communautaires vise à mettre en place un modèle réussi de gestion forestière communautaire, qui se concentre sur les droits, les besoins et les priorités des communautés locales, y compris ceux des groupes marginalisés comme les populations autochtones et les femmes.

La Cartographie pour les droits

MappingForRights est un projet de cartographie communautaire dans le bassin du Congo, qui a été primé par les Nations unies. Il a débuté en novembre 2011 et est toujours en cours.

Conservation & droits humains

L’approche occidentale traditionnelle de la « conservation en forteresse » repose sur l’idée dangereuse, mais persistante que les populations locales doivent être séparées de la nature pour la garder « vierge » (parfois au profit des touristes étrangers). Non seulement cette approche entraîne des violations des droits humains, mais elle est également inefficace, car elle ignore et aliène les personnes qui ont façonné et géré ces paysages depuis des millénaires.

Exploitation forestière industrielle

Si l'on prétend que l'industrie fournit des emplois, des revenus, des infrastructures et un développement dans les zones rurales reculées, en réalité, exploiter les forêts est un travail souvent mal payé, dangereux et temporaire. Le secteur de l'exploitation forestière est rongé par les activités illégales, les conflits sociaux et la corruption profonde des institutions politiques.

Compensation carbone & REDD+

La compensation du carbone forestier est depuis longtemps controversée. On lui reproche de constituer une forme d’écoblanchiment qui a pour effet de retarder l’action climatique urgente dans le nord de la planète, ainsi que de reposer sur un système de mesure hautement incertain pouvant mener à l’attribution de crédits « vides » et même à la fraude.

Publications

Histoire de la carte : un voyage sur le fleuve Congo

BILAN ANNUEL 2023

Lignes directrices pour l'établissement d'entreprises forestières collectives : Le cas de la province de l'Équateur en RDC

« Protéger » 30% des terres d’ici 2030 : un désastre pour les peuples et une mauvaise idée pour la planète