Blog : Nourrir la résilience culturelle : Les communautés Asháninka et la fédération CARE dans la région d'Ene au Pérou

31 août 2023

La fédération CARE est un témoignage de la force, de la résilience et de l'unité du peuple indigène Asháninka de la région d'Ene, au Pérou. Dans ce blog, RFUK explore le mode de vie des Asháninka et la manière dont le soutien de CARE apporte des changements positifs aux 19 communautés qu'elle représente.

Sortir d'une période troublée
Fondée en 1993, CARE est née dans une période de difficultés et de désespoir. En proie à la violence terroriste, la région d'Ene a subi d'innombrables pertes humaines, disparitions et déplacements de population. Face à ces défis, les Asháninka ont reconnu l'urgence de s'unir pour se protéger, sécuriser leurs territoires, rétablir la paix et faire entendre leur voix.

Adaptation aux nouvelles réalités
Dans les années qui ont suivi, en particulier à partir de 2005, CARE a assumé la responsabilité de guider et d'accompagner ses communautés à travers différents défis, allant de problèmes séculaires, tels que l'empiètement sur les terres et la violence, à des barrages hydroélectriques qui auraient détruit leurs forêts ancestrales. Face à ces changements de plus en plus rapides, le peuple Asháninka s'est adapté, combinant des approches traditionnelles et contemporaines pour répondre à ses nouveaux besoins.

Une vision du développement durable
CARE a adopté un programme de planification globale connu comme Kametsa Asaike (« le bien-être du peuple Asháninka de la rivière Ene »). Élaboré dans le cadre d'un processus hautement participatif comprenant des dizaines de consultations et d'enquêtes auprès de la communauté, cet agenda oriente le parcours de l'organisation et guide ses dirigeants, en veillant à ce que leurs actions s'alignent sur les intérêts des communautés de base.

Principes guidant le bien-être
L'aboutissement de ce processus s'est traduit par huit principes fondamentaux qui régissent désormais le bien-être des communautés asháninka et guident leurs interactions avec le gouvernement, les ONG et d'autres acteurs extérieurs :

  1. Vivre en tant qu'Ashaninkasanori, adhérer aux codes de conduite non écrits mais vécus qui ont fait de la vie de leurs grands-parents une existence paisible.
  2. Ils se nourrissent de ce qu'ils connaissent, comme de nombreuses générations l'ont fait avant eux, en puisant dans les sources de nourriture que sont les forêts, les rivières et les ruisseaux.
  3. Assurer la sécurité et la tranquillité sur leurs terres ancestrales.
  4. Vivre en paix, sans terrorisme.
  5. Améliorer leur vie en devenant autonomes.
  6. Ils se maintiennent en bonne santé grâce à leurs connaissances ancestrales et reçoivent des soins dans les cliniques et les brigades.
  7. Recevoir une éducation pour s'émanciper en tant que peuple Asháninka.
  8. S'épanouir au sein d'une organisation qui les écoute et protège leurs droits.

Une voie unie pour l'avenir
Aujourd'hui, CARE et les Asháninka mettent ces principes en pratique. La RFUK les aide à mettre en œuvre une stratégie d'utilisation des terres pour le territoire, notamment par l'élaboration et la mise en œuvre de planification participative d'utilisation des terres qui établissent le zonage de diverses activitéset assignent des responsabilités et des règles pour chacun d'entre eux. Les plans – qui sont jusqu'à présent unifiés dans cinq communautés, couvrant environ 130 000 hectares – marquent un moment historique où les membres de la communauté, les dirigeants et les représentants de CARE approuvent et formalisent ensemble une gouvernance collective de l'utilisation des terres.

Parmi les autres activités figurent la formation des gardiens des forêts communautaires à l'utilisation d'un système de suivi en temps réel connu sous le nom de CIPTA (Centre d'information et de planification territoriale), un instrument créé par l'organisation autochtone nationale AIDESEP pour sauvegarder les droits territoriaux des groupes autochtones de l'Amazonie péruvienne. Le CIPTA permet aux communautés de superviser et de faire respecter leurs plans d'utilisation des terres, ainsi que les réglementations régissant l'utilisation de leurs ressources forestières. Le système d'alerte précoce et d'action leur permet également de surveiller et de signaler la déforestation illégale, le commerce d'espèces sauvages ou les problèmes de santé sur le territoire.

Comme mesure complémentaire à la CIPTA, les communautés ont été formées sur l'utilisation de l'outil ForestLink de la RFUK de suivre et d'améliorer leurs activités productives, telles que la culture du cacao durable. Cette ressource permet également à la coopérative locale Kemito Ene de recueillir régulièrement des données en temps réel, ce qui permet d'apporter une aide plus efficace aux ménages agricoles.

Au cœur de la région d'Ene, au Pérou, les communautés Asháninka et la Fédération CARE sont la preuve de leur pouvoir durable d'unité, d'adaptation et de résilience culturelle. Grâce à leurs efforts communs, elles se forgent un avenir meilleur, qui honore leur héritage tout en relevant les défis du présent.

PHOTO-2022-10-10-18-16-41

Partagez ceci :

En savoir plus